Saturday, March 17, 2012

Migration Festival at the Lux-Expo 2012

http://amnesty-luxembourg-photos.blogspot.com/2012/03/festival-des-migrations-2012.html
Photos © Sam van Maris

________________________________________________________





La campagne a été lancée au Luxembourg lors du festival des Migrations les 17-18 mars

En juillet 2012, les Etats se réuniront à l’ONU pour négocier et adopter un traité international sur le commerce des armes classiques (TCA), pour lequel Amnesty International se mobilise depuis 2003. Mais dans cette dernière ligne droite, rien n’est encore joué, nous devons pousser pour que soit adopté le traité le plus ambitieux possible. En effet, une poignée d’Etats, grands exportateurs d’armes, essayent de l’affaiblir. Il est primordial que le traité dépasse les intérêts purement commerciaux des Etats afin de permettre effectivement de sauver des vies. Les événements sanglants au Moyen-Orient et en Afrique du Nord témoignent de cette nécessité.

Un commerce dérégulé

Aujourd’hui, le commerce des armes dites « classiques » (à l’exclusion des armes nucléaires, chimiques, biologiques) représente l’immense majorité des armes en circulation (balles, porte-avions, chars, systèmes de guidage de missiles, etc.) mais ne fait l’objet d’aucune règlementation internationale juridiquement contraignante. Les systèmes de contrôle nationaux ou régionaux quand ils existent sont incomplets, inefficaces ou bien mal appliqués – voire inexistants. Les marchands d’armes sans scrupules exploitent cette situation et identifient le maillon faible de la chaîne d’approvisionnement afin de mener leur trafic. 90 % des armes issues du trafic sont au départ produites et commercialisées en toute légalité, avant d’entrer dans la sphère illicite du fait des faiblesses des systèmes de contrôle en vigueur.

No comments:

Post a Comment